Le sommeil , l'insomnie en énergétique traditionnelle chinoise.





Les êtres humains passent près d’un tiers de leur vie à dormir. Le sommeil est donc indispensable à l’homme pour être en bonne santé. C’est pourquoi, de la naissance à la mort, le sommeil fait partie de la vie et n’est pas à négliger.



S’il y a bien un sujet en médecine chinoise ou la notion du yin et du yang sont à l’honneur, c’est ici dans les troubles du sommeil. Le jour, éclairé par la lumière du soleil, est du domaine du yang. C’est la phase d’éveil et d’activité. Durant la nuit, domaine du yin, il est bon de se replier et de se reposer. Ceci est le cycle de la vie.

Le rythme de la vie se traduit par une alternance d’activité et de repos. Le repos se réalise essentiellement par le sommeil. Nous pouvons comparer la vie à une bougie sans cesse allumée. Pour que le feu de la vie se prolonge le plus longtemps possible, il faut ralentir le processus de combustion. Le sommeil, vital pour notre équilibre physique et mental, est le meilleur moyen pour se reposer et permet au corps de se ressourcer.


C’est lui qui renouvelle le combustible du corps et plus nous avons de combustible, plus le feu de la vie s’allonge.

Dormir, voilà un impératif auquel nul ne saurait échapper.

Si certains y répondent avec plaisir, d’autres ne le font qu’avec difficulté. En effet, le sommeil est un état complexe et fragile. Un trouble du sommeil peut donc avoir d’importantes répercussions sur notre état de santé.


Le sommeil permet à l’organisme :

• De reconstituer l’essence (Jing)

• De nourrir le Qi

• De renforcer la rate et l’estomac

• De consolider les os et fortifier les tendons




C’est donc un fortifiant naturel : « Cent doses de médicaments, ne valent pas une bonne nuit ,de sommeil ». Le sommeil prévient aussi les maladies. Selon « Prévention, traitement et guérison des cancers », le manque de repos est source de nombreuses maladies. Donc le manque de sommeil provoque des désordres physiologiques et fonctionnels mais aussi un épuisement des éléments vitaux du corps jusqu'à affaiblir les défenses naturelles d’où l’apparition d’autres maladies.

Le Yin et le Yang sont deux phases d’un mouvement cyclique permettant la transformation permanente du Yin en Yang et du Yang en Yin comme le jour laisse la place à la nuit et inversement. Nous pouvons donc dire par analogie que la nuit et le repos sont Yin (sommeil) alors que le jour et l’activité sont Yang (veille).



Le sommeil est le résultat du rythme naturel de la circulation de l’énergie. A 23h, l’énergie Yin est à son maximum. C’est le moment idéal pour le corps de se reposer et assurer sa restauration et sa reconstitution. Le sommeil est étroitement lié au système Cœur-Esprit. Il correspond à la mise au repos de YANG QI.

Le sommeil permet de relativiser la valeur des évènements et en diminue la charge émotionnelle. Il renforce le processus de mémorisation. Il trouve des solutions originales aux problèmes et développe la créativité. Il permet la détente du système neuromusculaire et le retour à un tonus normal. Il restaure les connexions interneuronales. Il renforce les défenses immunitaires. Il favorise la sécrétion de nombreuses hormones (notamment l’hormone de croissance sécrétée pendant le sommeil profond). Il participe activement à la croissance de l’organisme et à la régénération des tissus



Il est donc important de traiter le sommeil pour une meilleure qualité de vie.

Selon le dictionnaire médical, le sommeil est un état physiologique temporaire, immédiatement réversible, reconnaissable par la suppression de la vigilance et le ralentissement du métabolisme. Notre organisme fonctionne de façon cyclique de jour comme de nuit. Ces cycles se succèdent au cours de la nuit autant de fois que notre organisme en a besoin pour récupérer. Un cycle de sommeil dure de 1h30 à 2h00. La nuit est une succession de 4 à 5 cycles de sommeil. Il existe donc une gamme physiologique de niveaux de vigilance.

Eveil / Sommeil / Rêve sont 3 états éloignés d’une même fonction : la fonction de vigilance. Ces 3 états de vigilance répondent eux même à des mécanismes de régulations homéostatiques importants dans nos constantes biologiques et dans nos comportements.

PREVENTION ET RECOMMANDATIONS :

_ Les trois règles d’or selon les anciens, avant de se coucher :

-penser peu

-parler peu

-manger peu

_ Le calme du mental : l’insomnie est une affection concernant le système cœur/ esprit. Les excitations émotionnelles et le stress sont les principales causes de l’insomnie. Donc, il est nécessaire de contrôler les émotions en préservant la bonne humeur et se débarrasser de ses peurs, de ses angoisses, de ses pré


occupations. Un adage chinois dit « il faut endormir le cœur avant de s’endormir».

_ L’alimentation : s’abstenir des excitants à partir de 16h (thé, café, alcool, tabac...). Il faut éviter les excès de table avec des saveurs trop fortes (trop sucrée, acide...) et éviter ainsi une production interne de mucosités afin d’éviter de troubler le cœur/ esprit.

_ L’environnement : calme et obscur (le


bruit et la lumière peuvent empêcher de s’endormir). De plus il est nécessaire de bien aérer, pour éviter les odeurs, et avoir une bonne température (18°/ 20° max.).

_ Les activités physiques : des exercices fréquents contribuent à terme à équilibrer l’esprit(éviter cependant les activités le soir, et arrêter l’activité quand on commence à sentir la fatigue).

_ Le rythme de vie : il faut adopter des horaires de sommeil réguliers.

En automne et en hiver, il faut dormir plus que dans les autres saisons.


_La préparation du sommeil :

- Faire une demi-heure de promenade dans un lieu où l’air est frais.

- Se laver à l’eau tiède.

- Tremper les pieds dans l’eau tiède (ou massage de pieds pendant 20 min au niveau du 1R de haut en bas afin de reconstituer le Yin des reins, débloquer le foie et éclaircir la vue, calmer l’esprit ...).

- Avant de se coucher, pour calmer l’esprit, faire de la méditation ou du Gi Gong méditatif.

- Une fois au lit, l’insomniaque doit éviter de vouloir s’endormir à tout prix, laisser libre les mouvements de la pensée.



_ La posture du corps lors du coucher :la meilleure posture est selon les anciens de se coucher sur les flancs avec les jambes légèrement fléchies. Il faut également un oreiller confortable, ni trop dur, ni trop mou et qu’il soit au même niveau que le dos (la bonne épaisseur se situe entre 10 et 15cm).


Au total, il n’existe pas une cause mais plusieurs causes à l’origine de l’insomnie. Il n’y a donc pas une insomnie mais différentes insomnies possibles et s’exprimant par des symptômes physiques propres à chacune des causes.

L’analyse des documents scientifiques permet de comprendre le fonctionnement du sommeil, et l’analogie avec les connaissances en médecine traditionnelle Chinoise détermine différents axes de travail possibles. L’étude de textes écrits en médecine traditionnelle Chinoise, anciens ou récents, met en évidence les différents types d’insomnies, leurs causes et leurs symptômes physiques sur le corps humain, ce qui facilite le diagnostic lors du bilan et par conséquent un traitement plus approprié.


En médecine occidentale, un des facteurs principaux évoqués favorisant l’insomnie est


le stress : évènements de la vie traumatisants et modifications de l’environnement mettant en jeu l’intégrité physique ou morale de l’individu.

L’insomnie survient à la suite d’un ou plusieurs évènements stressants, dits déclenchants. Le passage de l’insomnie aigüe à l’insomnie chronique dépend d’un terrain, c’est-à-dire de facteurs de vulnérabilité liés à la personnalité et à l’histoire personnelle de l’individu, et peut être à une plus grande excitabilité du système de veille. Les facteurs de vulnérabilité physiologiques et psychologiques entretiennent ensuite l’état d’hyperéveil responsable de l’insomnie. L’activation cognitive et émotionnelle (pensées négatives, hyperémotivité et hypersensibilité) retardent l’endormissement et favorisent les éveils nocturnes. Le retentissement diurne de l’insomnie, avec sa fatigue et son impact sur l’humeur, est une source supplémentaire d’anxiété et de ruminations. Le cercle vicieux se met en place et l’insomnie se perpétue.

Le stress joue donc un rôle central dans l’insomnie

« Un tracas gardé, pèse plus lourd que cent soucis partagés » Proverbe chinois

6 vues0 commentaire